Nigéria - Constructeurs d'Automobiles ou Motos

Extrait de "jeuneafrique.com" La politique douanière du Nigeria favorise les importations

De quoi revigorer l’industrie automobile du continent, qui commençait à s’essouffler. Ainsi, au Nigeria, Peugeot, implanté depuis 1972, ne fait pas plus qu’entretenir son usine de Kaduna. En effet, et malgré la croissance raisonnable des ventes de Peugeot dans le pays en 1999 (+10 %), la faible croissance du marché local de véhicules neufs n’incite guère les dirigeants de la firme à faire des efforts d’investissement supplémentaires. Pis, la nouvelle politique douanière favorise les importations de voitures, qu’elles soient neuves ou d’occasion. Et pour couronner le tout, le gouvernement d’Abuja, dans le souci de favoriser la concurrence, renonce à accorder un avantage systématique aux voitures made in Nigeria. Il y a quelques mois, Peugeot Automobile Nigeria se voyait souffler un marché de 1 000 voitures : la police fédérale a préféré des modèles Toyota d’importation.


LE "POTENTIEL GIGANTESQUE" DU MARCHÉ NIGÉRIAN Dans un autre marché émergent, au Nigéria, le constructeur "étudie la possibilité d'assembler de nouveau des véhicules au Nigeria", où il possède une usine en sommeil, a fait savoir mercredi 4 décembre un porte-parole du groupe. "Le Nigeria est un territoire historique pour Peugeot et c'est un marché avec un potentiel gigantesque", a-t-il souligné, alors que s'est tenu mercredi un forum d'entreprises africaines et françaises à Paris. Le porte-parole n'a pas précisé quand une décision pourrait être prise. Le groupe français avait ouvert une usine dans ce pays à la fin des années 1970, où il a assemblé jusqu'à 100 000 véhicules par an à partir de pièces envoyées depuis la France. En 2006, il a voulu s'en désengager et a cédé l'usine à un de ses concessionnaires locaux ainsi qu'à l'Etat du Nigeria, ne conservant qu'une petite part. L'Etat a par la suite repris le contrôle de ce site. La marque Peugeot a lancé l'an dernier un modèle destiné spécialement aux marchés émergents, la berline 301, qui pourrait correspondre aux besoins de ces deux nouveaux marchés visés par PSA. L'usine Nouvelle.

Nissan and Stallion Group to Start Auto Assembly in Nigeria

The Renault-Nissan Alliance and Stallion Group sign Memorandum of Understanding for vehicle assembly in Lagos Nissan to become the first major global auto manufacturer to assemble vehicles in Nigeria following legislation change Potential to develop plant into a major manufacturing hub for Nissan in Africa

LAGOS, Nigeria (9 October 2013) - Today Nissan and West African conglomerate Stallion Group announced their intention to jointly launch vehicle assembly in Nigeria.

The announcement is in expectation of final approval by the Federal Government of the new Automobile Industrial Policy, designed to encourage development of the auto industry in Nigeria, and would see Nissan become the first major international manufacturer to launch vehicle assembly in the country following the new legislation.

The parties have signed a Memorandum of Understanding which will result in Stallion – already Nissan's exclusive distributor in Nigeria - increasing capacity at its existing plant, VON Automobile Ltd in Lagos.

Stallion currently produces commercial vehicles at the facility. The plant's annual capacity will be expanded to 45,000 units to assemble a range of cars, light duty trucks, pickups and vans. Full details of the product lineup will be confirmed at a later date, however it is anticipated the first product to be introduced will be the iconic Nissan Patrol SUV in spring 2014.

Capacity at the plant will also be opened to Nissan's Alliance partner Renault, to be utilized according to future business needs.

Nissan President and CEO, Carlos Ghosn, said: “We welcome the proactive measures being taken by the Government of Nigeria to encourage inward investment and job creation driven by local auto manufacturing. Together with our local partner, Nissan is preparing to make Nigeria a significant manufacturing hub in Africa. As the first-mover in Nigeria, we are positioned for the long-term growth of this market and across the broader continent."

Le Figaro Economie

Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën "étudie la possibilité d'assembler de nouveau des véhicules au Nigeria", où il possède une usine en sommeil,selon un porte-parole du groupe.

"Le Nigeria est un territoire historique pour Peugeot et c'est un marché avec un potentiel gigantesque", a-t-il souligné, alors que s'est tenu mercredi un forum d'entreprises africaines et françaises à Paris. Le groupe français avait ouvert une usine dans ce pays à la fin des années 1970, où il a assemblé jusqu'à 100.000 véhicules par an à partir de pièces envoyées depuis la France. En 2006, il a voulu s'en désengager et a cédé l'usine à un de ses concessionnaires locaux ainsi qu'à l'Etat du Nigeria, ne conservant qu'une petite part. L'Etat a par la suite repris le contrôle de ce site.

30.000 véhicules ont été vendus l'an dernier au Nigeria et 16.000 au premier semestre de cette année, selon les chiffres de l'Organisation internationale des constructeurs automobiles (OICA). La marque Peugeot a lancé l'an dernier un modèle destiné spécialement aux marchés émergents, la berline 301, qui pourrait correspondre aux besoins de ce marché.



En activités

Site officiel de Peugeot Nigeria


Disparus