Panorama de l'automobile et de la moto

par continents et pays.

Préface,
extrait du livre des mots et des hommes *
de Georges GOUGENHEIM. *


Véhicules d'autrefois

Le mot véhicule est le terme le plus général pour désigner les moyens de transport terrestres. Mais c'est un mot savant, peu employé dans la langue courante et emprunté au latin seulement au XIXe siècle.
Autrefois, c'était le mot voiture qui avait le sens le plus général. Venu du latin vectura, « action de transporter », il ne désignait pas seulement des véhicules à deux ou quatre roues, mais toute espèce de moyen de transport. Mme de Sévigné pouvait écrire : « Votre voiture doit être la litière jusqu'à Roanne et la rivière jusqu'à Briare.» Voiture se disait aussi des marchandises transportées. Dans la fable de La Fontaine Le Cheval et l'Ane, le cheval, qui a refusé d'assister l'âne en péril de mort, se voit obligé de porter la voiture (c'est-à-dire la charge) du baudet. Encore aujourd'hui on appelle lettre de voiture la liste des marchandises transportées aussi bien par le chemin de fer que par camions.
Restreint à son sens moderne, voiture a bénéficié d'une vitalité remarquable. On aurait pu croire qu'il serait détrôné par automobile. Il n'en a rien été. Maintenant que les voitures à chevaux ont presque totalement disparu, il peut se dire, sans risque d'ambiguïté, des automobiles, et l'on entend couramment: « J'ai laissé ma voiture au garage», « J'ai pris ma voiture», etc.
Le mot char avait précédé voiture comme désignation concrète d'un véhicule à roues. C'est un mot latin (carrus), mais les Romains l'avaient emprunté aux Gaulois avec d'autres noms de voitures. Les Gaulois étaient d'habiles charrons et, de plus, les chariots jouaient un rôle important dans leurs déplacements. César, au début de on récit de la guerre des Gaules, montre les Helvètes rassemblant le plus grand nombre possible de chariots avant d'entreprendre leur migration.
En dehors de quelques emplois spécialisés (dans la langue de l'agriculture ou la langue militaire), char est surtout aujourd'hui un terme historique (Les chars de guerre ou de course, de l'antiquité) ou un mot poétique. Chariot, également, n'a que des emplois limités. Par contre, charrette désigne encore communément une voiture à deux roues.
Le mot brouette est d'origine latine comme le mot char. Birota, en latin tardif, désigne un véhicule à deux roues. Si la brouette que nous connaissions a une roue unique, placée à son avant, la brouette du Moyen Age avait deux roues. L'invention de la brouette à une seule roue ne remonte certainement pas au-delà de la fin du XVIe siècle. Malgré ce changement, 1e nom de brouette a persisté parce qu'on n'y reconnaissait plus le préfixe latin bi-(deux).
Jusqu'au XVIe siècle il y avait peu de voitures, sauf pour le transports des marchandises. Les gentilshommes allaient à cheval, 1es ecclésiastiques et les médecins à dos de mulet. Encore au XVIIe siècle, les dames et les malades voyageaient en litière. Une litière était un lit couvert porté, sur des brancards qui dépassaient aux deux extrémités, par deux chevaux marchant l'un en avant, l'autre en arrière. En ville, on commençait à se servir de chaise à porteurs, dont les porteurs, placés comme les chevaux des litières, affrontaient la boue et les ruisseaux souvent débordants.
D'Italie vinrent vers le milieu du XVIe siècle, les carrosses (de l'italien carrozza, dérivé de carro, "char"). C'étaient des voitures aussi lourdes que luxueuses, traînées par plusieurs chevaux. Seuls, au moins au début, les princes et les grands seigneurs possédaient des carrosses. La robustesse de ces voitures, assez bien suspendues pour l'époque, leur permettait d'effectuer de longs déplacements.
Vers le milieu du XVIIe siècle, les calèches, plus légères que les carrosses, firent leur apparition. Leur nom est d'origine allemande (Kalesche). Elles furent un moment le dernier cri de l'élégance : un des Fâcheux de Molière convie ses amis à venir admirer sa calèche à la promenade du Cours* « Marquis, allons au Cours faire voir ma galèche ... » (I, 1, v. 76) On trouve galèche et calèche.
Les personnes aisées qui n'avaient pas de voiture personnelle voyageaint dans des chaises de poste, assez rapides. Les moins fortunées avaient recours à des voitures publique appelées coches. Le mot coche vient de l'allemand Kutsche, lui-mêm d'origine hongroise. Les coches étaient de grandes voitures peu confortables et fort mal suspendues. La Fontaine a décrit avec humour (dans Le Coche et la Mouche) la peine que, malgré ses six chevaux, un coche avait à avancer « dans un chemin montant, sablonneux, malaisé ». Et l'on comprend la raillerie de Dorine, dans Tartuffe, quand, vantant ironiquement à Mariane Les charmes d'un mariage avec Tartuffe, elle lui dit :

Vous irez par le coche en sa petite ville ...
(Tartuffe, II, 3, v.657)

De coche est dérivé cocher qui s'est dit de tout conducteur de voitures transportant des personnes, tandis que le charretier (dérivéde charrette) transportait des marchandises. Vers le milieu du XVIIe siècle, les premières voitures de Louagefont leur apparition, on les appelle des fiacres (ce nom passa même de la voiture au cocher, d'où l'expression familière jurer comme un fiacre, c'est-à-dire comme un cocher de fiacre). Le savant Ménage,invoquant sa qualité de témoin oculaire, raconte que ce nom a été donné aux voitures de louage parce que leur première station se trouvait dans une cour ornée d'une image de saint Fiacre.
Au XVIIIe et au XIXe siècle, les fabricants de voitures ont rivalisé, d'ingéniosité dans la construction de véhicules adaptés à la mode ou aux besoins des personnes. Ils n'ont pas déployé moins d'ingéniosité dans leur dénomination: le phaéton, du XVIIIe siècle était appelé du nom du fils du Soleil qui, dans la mythologie grecque, avait une fois conduit le char de son père; le cabriolet, du XVIIIe siècle également, sautait sur les pavés; le tonneau, du XIXe siècle avait une forme cintrée. Le tilbury devait son nom au carrossier anglais qui l'avait inventé. Certaines voitures rappelaient par leur nom la ville où elles avaient pris naissance: ainsi le landau (vers 1820), dont le diminutif landaulet désigne aujourd'hui une voiture de bébé, et avant lui la berline. La berline avait été créée au XVIIIe siècle pour l'architecte de l'électeur de Brandebourg. C'était une grosse voiture de voyage que l'on pouvait aménager selon ses commodités, telle la berline de Napoléon.
Pour les voyages en commun, à longues distances, la diligence apparaît vers la fin du XVIIe siècle sous le nom de carrosse de diligence, c'est-à-dire de carrosse rapide. Elle marquait un progrès considérable sur le coche. Les diligence tinrent bon jusqu'à ce que le chemin de fer les refoulât peu à peu dans les campagnes écartée , où elles finirent par disparaître.
En ville , un peu avant 1830, apparurent les premier omnibus1. Omnibus est l'abréviation de voitures omnibus, c'est-à-dire, en latin, «pour tous». On a prétendu que ce nom d'omnibus était un jeu sur le nom d'un Nantais, M. Omnès , qui aurait pris une part importante dans la création des omnibus de sa ville natale. Pour en avoir le coeur net, nous avons écrit à M. l'archiviste de la Loire-Atlantique, qui a bien voulu nous répondre qu'il ne trouvait aucune trace des faits allégués.
Les omnibus parisiens étaient exploités, au début, par plusieurs compagnies qui donnaient à leurs voitures des noms séduisants et pittoresques: Les Dames blanches, Les Ecossaies, Les Hirondelles, Les Gazelles, etc. La disparition de ces compagnies en 1885, au profit de l'unique Compagnie générale des omnibus, a mis un terme à cette floraison.
Le mot omnibus a eu une fortune universelle. Abrégé en bus, il a conquis le monde anglo-saxon. En français, bus est devenu un suffixe de véhicules de transports urbains. Les autobus ont succédé aux omnibus et dans certaines villes, il existe des trolleybus qui reçoivent l'énergie électrique à l'aide de trolleys. Mais nous voici arrivés au seuil de nouveaux types de véhicules qui ont amené dans le vocabulaire français toute une série de termes nouveaux.

Automobiles et bicyclettes

L'apparition de véhicules à moteur devait amener un renouvellement du vocabulaire des transports. A vrai dire, quand, en 1771, l'ingénieur français Cugnot inventa une sorte de tracteur destiné aux pièces d'artillerie, on l'appela simplement chariot à vapeur.Automobile n'apparaît qu'en 1876. C'est d'abord un adjectif, épithète de voiture (une voiture automobile). Il devient nom à la fin du XIXe siècle (une automobile) et est ensuite abrégé en auto dans l'usage courant. Automobile est un composé de deux éléments, l'un grec, auto, qui équivaut à « par soi-même », l'autre d'origine latine, mobile ; le mot signifie donc « qui se meut par soi-même». D'automobile est dérivé automobiliste, mais on préfère appeler les conducteurs d'automobiles des chauffeurs (avec la variante injurieuse chauffards).
Les automobiles eurent d'abord des noms divers selon leur forme. Comme les premiers carrossiers d'automobiles étaient d'anciens carrossiers de voitures à chevaux, ils donnèrent aux automobile les noms des voitures qu'elles rappelaient. On eut ainsi, au début de ce siècle, des phaétons, des landaulets, des tonneaux, etc.
On vit aussi des création nouvelles: la limousine était assez vaste et complètement close; la torpédo venait d'Espagne; elle avait la forme et, disait-on, la rapidité d'une torpille (torpedo) en espagnol.
Puis ces noms cessèrent d'être employés, et pendant un temps on ne désigna plus les automobiles que par le nom des fabricants et par des indications techniques (numéro, nombre de chevaux). Mais, dans ces dernières années, les fabricants se sont mis à donner à leurs créations des noms qui veulent évoquer l'idée de rapidité ou d'aisance: frégate, vedette, aronde (vieux nom de l'hirondelle).
Le camion, automobile de charge, a gardé le nom de l' ancienne voiture de charge (d'origine inconnue), de même que voiture s'est dit de automobiles. Mais le diminutif camionnette est récent et ne s'est jamais dit que d'automobiles.
Le taxi a remplacé le fiacre. Taxi est l'abréviation de taximètre, nom du compteur qui calcule le prix de la course et dont déjà les derniers fiacres étaient munis. Les taxis parisiens ont tous ce compteur. Mais on appelle taxis toutes les automobiles de louage, même dan les villes où elles sont dépourvues de compteur.
L'autobus sert surtout aux transports urbains et l'autocar aux distances plus longues. Autocar est ouvent abrégé en car. Ce mot car est le mot anglais, forme anglo-normande de notre char. On remarquera que dans autobus, autocar, auto n'est plus l'élément grec qui entre dans la composition d'automobile, mais est l'abréviation de ce mot automobile.

Les premiers véhicules constitués par deux roues placées l'une derrière l'autre sur le même plan ont fait leur apparition au début du XIXe siècle. On les appelait vélocifères ou vélocipèdes pour vanter leur allure "rapide" ( velox en latin). Un peu plus tard, en 1818, le baron de Drais de Sauerbron, ingénieur badois, donnait son nom à la draisienne, qu'il avait inventée. Mais ces ancêtres lointains de la bicyclette n'étaient que des jouets pour grandes personnes : on leur donnait un élan en appuyant fortement un pied par terre. Cependant, le mot vélocipède resta et fut appliqué vers 1860 à ce genre de véhicule quand la pédale, substituée à ce procédé primitif, amorça un progrès décisif. Vélocipède est resté longtemps comme terme officiel (avec son dérivé vélocipèdédiste), même après que dans l'usage courant d'autres noms l'eurent remplacé. Vélo , abréviation de vélocipède,est toujours très employé dans la langue populaire, comme synonyme de bicyclelte.En 1889, vint d'Angleterre le mot cycle, qui est resté dans cycliste et dans l'adjectif cyclable (un trottoir cyclable), assez bizarrement formé sur un nom et non pas sur un verbe. Bicyle fut également importé d'Angleterre, mais le mot qui devait triompher fut, en 1890, le diminutif bicyclette. Ce diminutif féminin est lié à l'idée gracieuse que l'on se faisait alors de la bicyclette, appe1ée couramment la petite reine.
On a dit populairement bécane, comme synonyme de bicyclette. C'était d'abord un terme d'atelier qui s'appliquait à un machine marchant plus ou moins bien. Sa ressemblance de forme avec le début de bicyclette a favorisé sa diffusion. Mais aujourd'hui il est en recul, tandis que vélo est toujours très employé.
L'application du moteur aux véhicules à deux roues a provoqué la création de motocyclette (1907). Au préfixe bi- était substitué l'élément moto-, c'est-à-dire le mot moteur, adapté sur le modèle d'auto. Motocyclette a été lui-même abrégé en moto et à motocycliste a été substitué populairement motard (avec le suffixe de chauffard, employé ironiquement, mais sans valeur péjorative).
Plus récemment, des bicyclettes à moteur ont reçu les noms de vélomoteurs et de cyclomoteurs. Un engin nouveau, le scooter, nous est venu des pays anglo-saxons.

Ce qui frappe d'abord dans les noms de véhicules, c'est la facilité avec laquelle ils passent d'une langue à l'autre. Du gaulois carrus, emprunté par les Romains, à l'anglais scooter, emprunté récemment par le français, que de mots voyageurs ! Le perfectionnement technique est rapidement adopté hors des frontières avec son nom d'origine.
Un deuxième fait est le foisonnement des créations. Qu'il s'agisse des carrossiers du XVIIIe siècle, des compagnies d'omnibus du XIXe siècle ou des industriels du XXe, chacun s'efforce de donner au véhicule qu'il lance sur le marché un nom gracieux et plaisant qui attire et séduise le client.
Enfin, à l'époque contemporaine, on voit intervenir des diminutifs comme bicyclette, et surtout une tendance à l'abréviation qui se manifeste par des mots de deux syllabes terminés en o (auto, vélo,moto). Des termes plus complexes sont constitués par l'union de deux éléments : un vélomoteur n'est pas une condensation de «vélocipède à moteur», c'est la juxtaposition pure et simple de vélo et de moteur.

Introduction.

- Pour les amoureux de l'automobile : un excellent livre "automobile" écrit par Ralph Stein et préfacé par Stirling Moss
publié aux éditions Flammarion 3 ème trimestre 1964.
- Le magnifique site de Monsieur François VANARET, qui vous permettra d'admirer entre autre desssins et photos et la liste des carrossiers français (La majorité des constructeurs automobiles d'avant guerre, pour les modèles de luxes, livraient chassis et moteurs. L'habillage étant réalisé par le carrossier de son choix ainsi que la sellerie.)Le site de François VANARET
- Les automobiles américaines et/ou d'exception.www.classiccarweekly.net
- Les plus belles photos de GT et de Classic.(Les bolides les plus fulgurants pris sous tous les angles en situation, sur circuits, lors de salons de l'auto dans le monde entier ou chez leurs constructeurs): Cliquez sur www.v12-gt.com/Les-plus-belles-photos-de-GT-et-de-Classic
- La majorité des pages historiques viennent d'une encyclopédie libre. Elle ne vit que par les dons qui lui sont faits. Ne rien donner, c'est un jour privez vos enfants et petit enfants d'un outil indispensable pour leurs études. Cliquez sur Wikipédia et faite un don.
- Le moteur de recherche privilégié Google, mais aussi Bing, etc...Wikipédia .
- les autres sites : L'école polytechnique, ainsi que l'ensemble des contructeurs d'automobiles en activité, les journaux et les sites internet parlant de l'automobile.

Naissance d'une marque automoblile: DS L'aventure DS une ambition française, le livre (éditions Verlhac) de Renaud Roubaudi Présenatation du livre sur Youtube

Naissance des constructeurs (par Wikipédia)

Pour finir une petite anecdocte:
surfant à la recherche de Aigner(sellier contemporain, voir Suisse Carlsson.) Je suis tombé sur Aigner constructeur de voitures hippomobiles (Cabriolet, Landau, Coupé, Phaëton...) des années 1850 situé au 20 rue de Villejust rebaptisée rue d'Eylau dans le 16 ème. Dans les années 1850 Ce constructeur s'appelait Maison Aigner-Pilon; poursuivant mes recherches, je suis tombé sur la vente d'une publicité de la Maison Aigner de 1877 avec des dessins de voitures. Une remarque: sur la publicité, il était noté : Deutsch Sprechen et English Spoken. En 1912, Aigner a carrossé une magnifique Delaunay Belleville que vous pourrez admirer en allant visiter le site M F. Vanaret.

- La naissance de l'automobile.

Pour aborder ce sujet rien de mieux que de se replonger dans un article de L'Auto-Velo de la fin du XIXème XXème AUTOMOBILISME. - Afficher la sourceL'Auto-Vélo.)
Revue de la Semaine
Bien qu’il soit tard, très tard même pour parler du dernier Salon automobile, alors que l’on s'occupe déjà du prochain, nous ne pouvons passer sous silence la critique un peu amère, mais plus juste que l'on ne le pense de quelques-unes des voitures automobiles exposées par notre confrère la « Revue Britannique. » Un fiacre, dit-il, surtout attirait l’attention ; un fiacre des Petites Voitures ! C'était à s'y tromper ! Et il y avait une bonne raison pour cela ; cette automobile (?) n'était qu'un de nos vulgaires sapins auquel on avait enlevé les brancards ; cette modification était la seule qu'on y eut apportée,mais le public était satisfait.
Enfin, le fiacre automobile rêvé était inventé ! Cette voiture qui constituait la vraie merveille de l'exposition, nous l'avons vu fonctionner et nous sommes encore ébloui de sa simplicité et convaincu de sa réussite immédiate, déjà assurée, d'ailleurs.
L’avant train moteur, dont tout le monde a entendu parler, se composait - écoutez-bien – d’un cheval et de brancards en bois qu'on avait remis pour le faire sortir du Palais de l'lndustrie, un matin, le lendemain de la fermeture du Salon.
Une pluie fine, un temps détestable a fait que bien peu de monde se sont aperçu que ce vulgaire sapin était le fiacre automobile de l'avenir à un tel point que des gens très à la hauteur en fait de locomotion mécanique ont frôlé cette huitième merveille du monde sans daigner y jeter seulement un coup d’oeil.
Mais si le public, désireux surtout de voir comment les automobiles se tireraient du départ, c'était là le point intéressant - avait voulu affronter le mauvais temps, il n'aurait pas vu que ce fiacre avec un avant-train moteur en chair et en os ! Il aurait pu reconnaitre que les voitures aux formes les plus gracieuses, que les voiturettes les plus élégantes couvertes de la plus belle peinture et reluisantes de la plus parfaite propreté ne dégageaient, par-dessus le marché aucune odeur de pétrole ; et cela, tout bêtement parce qu’elles n'en avaient pas besoin, pas plus que de moteur d’ailleurs, une vieille rosse de cheval ce chargeant de remplacer toutes ces mécaniques-lâ.
Pas très flatteur pour notre industrie, ce compte-rendu, mais très Juste sous son ironie, car sur les voitures exposées il y en avait, nous en sommes convaincus, un bon petit quart qui n'aurait pas pu monter la terrible côte {?) des Champs-Elysées.
Heureusement qu'il y a des voitures qui marchent, qui marchent vite, trop vite même, surtout depuis que l'annonce des courses Paris-Dieppe, Paris-Trouville, Lyon-Sauls-les-Bains et retour, Trouville-Cabourg et retour, ont mis le feu aux poudres, excitant nos plus purs sportsmen à obtenir des vitesses fantastiques à un tel point que des voitures construites spécialement en vue des courses viennent d'être terminées.
Sur l'une d'elle M. Albert Lemaître d'Ay, a parcouru la Jolie distance de 375 kilomètres en 9h. 14, soit une, vitesse moyenne de, 41 kilomètres à l 'heure.
Je ne crois pas que dans la course Paris-Dieppe, la première à venir· (24 Juillet), une pareille moyenne puisse être soutenue, le terrain étant trop accidenté, malgré tous les efforts des concurrents pour obtenir le minimum de fonds avec le maximum de puissance.
M. René de Knyff, détenteur d'une des voitures de course, pousse la précaution jusqu'à refuser tout voyageur et à ne prendre pour soigner le moteur,le graisser, surveiller sa marche, qu'un petit apprenti pesant de 35 à 40 kilogrammes environ. Vous verrez que bientôt on en arrivera à faire subir un entraînement spécial aux mécaniciens-chauffeurs – comme aux jockeys – dans le but de les faire maigrir.
La course Paris-Dieppe représente, il est vrai, l’épreuve de vitesse par excellence. Aucun contrôle fixe. Le départ est donné à Saint-Germain et le premier arrivé à Dieppe sera le gagnant en suivant l’itinéraire bien entendu. Rien à signer en route, mais malgré toute la confiance que l’on peut avoir dans les concurrents, les contrôleurs volants seront établis au Bois-de-Molle, au Pont d'Allennes, à Beauvais, à Gournay et à Forges-les-Eaux dans le but de pointer et de chronométrer le passage des voitures.
Heureusement pour tout le monde, autant pour les chauffeurs que pour les populations qui se trouvent sur l'itinéraire, que le service d'ordre est magnifiquement organisé.
Dans les villes, les maires ordonnent la pose d’affiches, font faire des appels aux populations par l’intermédiaires de crieurs au tambour, leur annonçant la course Paris-Dieppe et les priant de se garder avec grand soin des voitures automobiles.
Les gardes-champêtres ont même été avertis et sont chargés de surveiller les routes hors des villes et de faire savoir que des voitures passeront aussi vite que des chemins de fer, aux braves campagnards de la Normandie.
Voulant sans doute prouver leur zèle dévouement au gouvernement, certains d'entre eux ont fait interdire aux propriétaires de chiens de les laisser sortir autrement qu’en laisse pendant la Journée du Samedi 24 juillet.
Après toutes ces précautions, qui font du long ruban de route qui sépare Saint-Germain de Dieppe une vraie piste, la course doit s’effectuer sans accidents, et ceux qui se feront écraser (eux ou leurs chiens), s'il y en a, c’est qu'ils l'auront vraiment bien voulu.

MAURICE FARMAN.
L'AUTO-VÉLO
Publiera les dessins et articles – originaux et spirituels, cela va sans dire - que ses abonnés et lecteurs lui enverront. Adresser correspondances au Directeur.

La course Paris Dieppe par l'image.
Pour illustrer les propos du journaliste MAURICE FARMAN de L'AUTO-VÉLO rien de mieux que de regarder la course London-Brighton de 2017 longue d'environ 109 km En Angleterre, la course de voitures anciennes Londres-Brighton est la plus ancienne compétition automobile historique rétro, d'automobile de collection pionnières d'avant 1905 à ce jourvoir. S'inscrire à la London Brighton 2018c'est ici

L'adolescense - 1934 - 1936

Deux modèles de traction avant, emblématiques aujourd'hui, n'ayant pas été assez bien mises au point seront une des conséquences de la faillite de leur entreprise : la Cord 810 et 812 de Errett Lobban Cord (salon de New-York 1935, de Larry Edsall "le styliste britannique Penny Sparque écrit qu'elles furent deux des automobiles les plus excitantes visuellement de leur époque") et la citroën 7a sortie le 18 AVRIL 1934 :source Archives Citroën - Citroën 7A révolutionne le paysage automobile du moment avec notamment: Traction avant, carrosserie Tout Acier monocoque sans châssis, freins hydrauliques sur les quatre roues, suspension à roues indépendantes avec barre de torsion, moteur flottant à soupapes en tête et chemises amovibles...) Suite au décès d'André Citroën, Pierre Boulanger devient le PDG. En 1936 il esquisse ce qui deviendra la 2 cv(archives Citroën).
1934 naissance de la Tatra aérodynamique, source Archives Tatra
Hans Ledwinka was responsible for almost all the ground-breaking technical solutions pioneered by TATRA, the oldest Czech automotive producer (and today the only Czech-owned producer of motor vehicles), during the first half of the 20th century.

La révolution technique "petit moteur et petite voiture" L'auto-Vélo du 3 octobre 1936.
1936 marquera le chant du cygne des carrossiers et celui de l'automobile de luxe en France, elle marquera aussi de la part des constructeurs la recherche d'une meilleure pénétration dans l'air, lire Le 30ème salon de l'automobile au Grand Palais : Le Salon Technique. article de charles FARROUX de L'auto-Vélo du 7 octobre 1936 améliorant ainsi les performances : la Dynamic de Panhard L'auto-Vélo du 7 octobre 1936, l'Auto Union Type C puis D Wikipédia. La naissance de la Bugatti type 57 L'auto-Vélo du 5 octobre 1936.
La création d'un nouveau carburateur : le solex,
pour les poids lourds c'est l'avènement du diesel de son créateur : Rudolph Diesel archives WikipédiaLe Salon Technique. article de charles FARROUX de L'auto-Vélo la révolution du moteur diesel.L'auto-Vélo 1er Octobre 1936 consulter aussi l'article de Jean Bonnet Le poids lourd - Turbulence et injection directe paru dans l'auto-vélo du 7 octobre.
La crise économique et politique touche l'industrie automobile, Citroën... en France LA CRISE DES ANNÉES 30 EN FRANCE Wikipédia.
Ce qui se passe aux Etats Unis d'Amérique durant cette période est inquiétant Wikipédia.
Abandon du libre échange et la baisse des importations ont permis à la Grande Bretagne de se relever économiquement. L'évolution économique de la Grande-Bretagne, article de J. GottmannPersée.




La reconstruction 1945 1950

On circulait à pied, l'essence était contingentée — sans raison puisqu'il n'y avait plus d'automobiles particulières en juillet 1945. Ce fut le temps où l'on vit perdurer automobiles et camions fonctionnant au gazogène(source wikipédia), peut-être l'avenir...
Deux marques automobiles seront nationnalisées (Berliet et Renault). Nationalisation d'hier et d'aujourd'hui
Il faudra attendre 1949 pour que la production de voiture particulière atteigne le niveau qu'elle avait en 1938. Je fais référence à Persée : cf l'article de Abel Chatelain : L'industrie automobile Française
La demande pour un véhicule automobile était forte, par example bien que professionel de la santé, mon père dût attendre plus d'un an sa 4 Chevaux Renault (1949 la commande 1951 la réception), pour se rendre à son cabinet secondaire en voiture au lieu de prendre l'autocar. La même voiture en occasion était plus chère que la neuve du fait de la pénurie. La voiture pour tous, lancé par Ford avec sa Ford T, se répand en Europe, bien sûr la coccinelle pour l'Allemagne, la Morris Minor 1948 pour l'Angleterre, en France la 4 chevaux, 4 portes, 444 000 francs de Renault 1947, conçue par Fernand Picard et Charles-Edmond Serre, la 2CV citroën présentée au salon d'octobre 1948 (la 2cv fête ses 70 ans par : Ouest France ), la topolino(Simca 5 pour la France) pour l'Italie.
Les salaires de 1950 à 1975 :Christian Baudelot et Anne Lebeaupin




L'âge d'or les trente glorieuses 1950-1960-1970

Pourquoi l'âge d'or ? La majorité de la population de la communauté européenne a pu s'offrir un véhicule automobile et se libérer des contraintes du transport en commun, un droit à la liberté de se déplacer que certains aimeraient se réserver : Extrait du discours du Président Georges Pompidou : "Certes, l'automobile est un élément du travail, c'est un instrument de travail, mais qui ne voit qu'elle était aussi l'automobile individuelle, un instrument de libération, la possibilité pour l'homme d'échapper aux contraintes nécessaires trop souvent du transport en commun, la possibilité de se rapprocher de la nature, de retrouver la géographie de notre pays, dont les routes épousent le sol et suivent les cours de nos vallées et retrouvent même notre histoire en allant de ville en ville et de clocher en clocher. Tout cela a tendu, il faut bien l'admettre, à disparaître, et nous sommes à l'heure actuelle plutôt sensibles à l'aspect, désolant souvent, de ces longs rubans automobiles progressant lentement un peu comme les migrations de fourmis.
J'espère et je souhaite que grâce au développement du réseau autoroutier et grâce aussi à l'éducation des Français automobilistes, on pourra à la fois avoir le réseau économique de circulation intense qui est nécessaire à un pays moderne et puissant et retrouver par la route et par la voiture individuelle ce facteur de libération qu'elle constituait à l'origine et qui répond profondément à l'individualisme français."
. Deux marques automobiles mythiques, grace à leurs créateurs, seront les stars d'aujourd'hui, Ferrari fondée par Enzo Ferrari en 1947 "comme Ettore Bugatti il eut la douleur de perdre son fils Dino âgé de 24 ans", Porsche créée par Ferdinand Porsche en 1948 et un coureur de légende "Juan Manuel Fangio" Le Figaro.
Les premières vingt années de cet âge d'or sonnent le glas de l'automobile de luxe en France, ( Talbot Delage, Bugatti "Jean Bugatti fils de Ettore Bugatti se tua au cours de l'essai d'un nouveau modèle en 1939, après la mort du fondateur en 1947, l'usine de Molsheim fut reprise par Hispano-Suiza en 1963"), puis sonnent celui de l'automobile de nos amis de l'autre côté du Channel 1950 - GRANDEUR ET DÉCADENCE DE L'INDUSTRIE AUTOMOBILE BRITANNIQUE
La guerre du canal de suez en 1956 vit réapparaitre les tickets d'essence et comme cela ne suffisait pas apparut la vignette.
Les voitures étant de plus en plus performantes et de plus en plus nombreuses le nombre d'accidents augmenta, ainsi le 11 juin 1976 fut institué le code du malus et les limitations de vitesse source wikipédia
. inauguration de l'A6 par Georges Pompidou




La suite ...

N'oublions pas les autoroutes à péage qui selon Georges Pompidou reviendraient aux Français et seraient gratuitesLa scandaleuse privatisation des autoroutes
La suite sans fin 6 juillet 2018 - Surtaxe aux péages : «L'écologie est la nouvelle excuse des États» à suivre...
Je ne poserai pas aujourd'hui la question qui parfois me hante, de savoir si ces obligations imposées à l'État moderne par les revendications de l'individu, en créant pour l'État des devoirs, n'accroissent pas sa puissance d'intervention au point de mettre en péril l'individu qu'elles prétendent protéger.
De Monsieur Georges Pompidou Président de la République Française 1969 1974, extrait du discours du Congrès de morale médicale, Le médecin et le politique




L'avenir.

De l'APPR: Véhicule autopiloté : laissez-vous conduire
Les constructeurs ne cessent de nous le démontrer : les voitures autopilotées sont prêtes, ou presque, à envahir le marché. Elles devraient s’imposer progressivement, utilisant leur capacité à se piloter seules d’abord pour se garer mais aussi et surtout pour rouler sur l’autoroute.
... pour ces voitures autonomes, obtenir les autorisations nécessaires pour circuler sur les réseaux routiers et autoroutiers sera difficile. En effet, tout est à repenser en termes de réglementation, à commencer par le Code de la route, qui oblige le conducteur à être « concentré sur la conduite ». Car justement, la voiture nouvelle génération veut libérer ce dernier des contraintes de la conduite, pour le laisser se consacrer à d’autres occupations. Une ouverture progressive du réseau.
L’adaptation de la réglementation sera progressive. L’autoroute a de nombreux atouts à faire valoir : des tracés simples, pas d’intersection, une signalisation horizontale et verticale claire, des bords de voies parfaitement signalés.
....De fait, la voiture autopilotée a discrètement commencé à envahir notre quotidien. Vous avez peut être remarqué les spots publicitaires ventant la voiture qui réalise seule son créneau : c’est une première étape. « Les voitures autopilotées seront d’abord utilisées pour libérer le conducteur des parties les plus pénibles du trajet : trouver une place et se garer dans un parking, conduire dans les embouteillages, prendre le relais sur les très longs trajets », prévoit Bruno Bouvard.
...

L'automobile sera sans-doute électrique ou avec une énergie renouvelable, non-polluante. Vous trouverez ci-dessous l'ensemble des recherches menées sur l'évolution des batteries.
Une nouvelle marque de voiture allemande, propose de nouvelles solutions technolgiques pour les piles, 600 km d'autonomie, ...
à voir et revoir la vidéo
Aller sur le site
Aller sur le "Press Center"

Vers de nouvelles batteries pour les voitures électriques
La batterie de demain pourrait ne jamais s'user
Voiture électrique : la carrosserie se transforme en batterie
Transformer l'urine en électricité, il y a un endroit pour ça
S'inspirer des abeilles pour imaginer le réseau de distribution de 2030
La batterie qui se recharge 1000 fois plus vite, en cours de développement
Une batterie au silicium qui se recharge en 10 minutes
Un nouveau pas a sans doute été effectué sur le chemin de la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Des scientifiques américains ont réussi à produire de l'hydrogène de façon plus rapide et moins chère que les méthodes classiques, a-t-on appris ce lundi. Cette avancée, publiée dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), pourrait contribuer à accélérer l'arrivée à grande échelle de véhicules fonctionnant à l'hydrogène, plus économiques et ne produisant pas de dioxyde de carbone (CO2), selon des experts.L'hydrogène, carburant du futur?
Alain Prost se lance dans l'aventure Formule E

Un peu d'histoire.

Wikipedia : portail de l'automobile

Il me faut citer :
- les inventeurs du moteur à explosion :
Édouard Delamare-Deboutteville wikipedia
- Les photos de la première automobile avec un moteur 4 temps à explosion :
Delamare-Deboutteville encyclopédia Universalis
- La traction avant
dès les années 1920, deux ingénieurs tentent d'expérimenter la traction avant sur des automobiles engagées en compétition. Si l'idée ne vient pas d'André Citroën il a popularisé la traction avec ses types 15 et 11.

la crise automobile française 1928-1939

Pour en savoir plus sur les crises économiques: selon wikipedia

To our american friends and lovers of old american cars; 3 sites :
Histotique par photos de 1906 à 1929 - Early American Automobiles
Association Dream cars - Automobile USA
Histoire de l'automobile Américaine - Madness US

L'affaire du BREVET SELDEN 1905-1915 archive Panhard.

La petite histoire des three-wheeler des three-wheeler

N. Cugnot fut l'inventeur du premier véhicule automoteur sur route mu par un moteur thermique. Le principe du fonctionnement des moteurs thermiques repose sur la thermodynamique. Lire l'article de Wikipédia sur la thermodynamique ou non.

Les Orukter Amphibolus véhicules amphibies

Le style roi des Belges Vous pourrez remarquer sur la photo le double R de l'automobile Rolls-Royce, Le Spirit of Ecstasy, emblème du constructeur n'apparaîtra qu'en 1911. Si vous êtes intéressé voici un historique de la marque Rolls Royce

Pour nos amis Russes Panhard You Tube

Il était une fois l'automobile française...Orgueil et préjugés

A chacun son point de vue sur l'histoire de l'automobile, voici celui de nos amis suisses L’histoire de l’automobile – 11 jalons de (roulerintelligent.ch)

Les Catalogues des marques.

Pour les amoureux des vieilles automobiles des sites qui rassemblent la totalité des marques automobiles mondiales classées par ordre alphabétique et pays: google.
Il est Exhaustif sur les voitures, les motos, les avions, les bateaux et les vélos.

Le site suivant rassemble la totalité des marques de motos mondiales classées par ordre alphabétique et pays: Sheldon's EMU

Le coin "Nostalgie".

Pour rêver, visionnez ce diaporama c'est magique

Nostalgie Citroën Publicité Jean Mineur et l'ami 6

A Saint-Dizier, Philippe CHARBONNEAUX, styliste français pour des voitures de prestige, a en effet décidé de remettre en état des voitures anciennes, et de les présenter au public en ouvrant un musée.
Ina 1972 musée de l'automobile
Charbonneaux et ses différents projets
Musée automobile


INA : Centenaire du salon de l'auto : ouverture du mondial

INA : Salon de l'Automobile 1948 : présentation de la 2 CV Citroën

SALON DE L'AUTOMOBILE À PARIS 1947

INA - En 1998 avec Jean PANHARD : Historique 1884/1934

Histoires de Rallyes (diaporama)

La voiture électrique
La vidéo

La Corvette Stingray
un monde aquatique

BMW History Documentary

Le Mans 1956, 1 an après la catastrophe, Mike Hawthorn sur type D un tour sur route ouverte !

Japanese cars culture in Japan - Old vs New [Full Car Documentary]

1936 Cord 810/812: The Beautiful Baby Duesenberg That Never Caught On

Diaporama des Fords Shelby dont les AC cobra

L'automobile ancienne Présentation de La ford comete

Lorraine Dietrich histoire de la marque e

Comme vous pourrez le constater je n'ai pas fini, je continue chaque jour après un autre ...jour et il me reste encore beaucoup de pays à explorer. Je recherche des informations, écrivez-moi je vous remercie d'avance.