Australie - Constructeurs d'Automobiles ou Motos


IMMORTUS, LA VOITURE ÉLECTRIQUE QUI ROULE À L’INFINI (EVX Ventures) De SciencePost
Bienvenue à cette nouvelle société Australienne et que la lumière soit en elle EVX Ventures

Par news.com.au: THE global boss of car giant Ford has warned the Australian economy will suffer "in the long term" with the ... La vidéo

Holden, a subsidiary of General Motors (GM), has said it will stop making cars in Australia by the end of 2017.
The move will result in nearly 2,900 people losing their jobs.
The firm said a strong Australian currency, high manufacturing costs and a small domestic market were among the reasons behind its decision.
Holden, which has made cars in Australia for nearly 65 years, will retain its sales unit and a parts distribution centre in Australia.
BBC news business

Extrait du jounal World Socialist Web Site: La liquidation de l'industrie automobile australienne : un avertissement aux travailleurs du monde entier
Par James Cogan
20 février 2014
C’est la totalité de l'industrie automobile australienne dont la destruction est programmée suite à l'annonce par Toyota le 10 février de son intention de rejoindre Ford et General Motors Holden en cessant toute production dans le pays d’ici la fin de 2017. Au moins 7 000 travailleurs de cinq usines d'assemblage et de moteurs vont perdre leur emploi. Beaucoup parmi les 44 000 travailleurs employés par des fabricants de composants et les prestataires vont également être licenciés. Lorsque l'impact se sera fait sentir dans l'ensemble de l'économie, jusqu'à 150 000 travailleurs auront été jetés sur le pavé. Les banlieues ouvrières dans le sud-est de l'Australie seront réduites à la désindustrialisation et à la paupérisation que l’on trouve dans les villes américaines comme Detroit, autrefois le centre de l'industrie automobile américaine..la suite ici

Du journal les ECHOS: L'Australie dit adieu à ses usines automobiles, trop peu compétitives
Par Maxime Amiot | 11/02 | 06:00
Après Ford et General Motors, Toyota annonce l'arrêt de sa production sur place.
Alors que l'industrie automobile française tente désespérément de rétablir sa compétitivité, l'exemple australien, bien que différent, donne matière à réfléchir... En quelques mois à peine, le pays a vu se dessiner la mort programmée de l'ensemble de son appareil productif automobile. Le coup de grâce est venu hier de Toyota, qui a annoncé hier l'arrêt de sa production locale à partir de la fin 2017. Une annonce qui fait suite au retrait de General Motors, qui avait indiqué en décembre l'arrêt de sa présence industrielle à partir de 2017 (soit 2.900 salariés employés par sa filiale Holden), tandis qu'en mai, c'était Ford qui avait jeté l'éponge, pour un retrait annoncé en 2016 (soit 1.200 salariés). Alors que Toyota emploie 2.500 salariés sur son usine d'assemblage d'Altona, dans la banlieue de Melbourne, le bilan social s'annonce lourd. Au global, ce sont les 45.000 emplois de l'industrie automobile (avec sous-traitants, mais sans réseaux de distribution et de réparation), soit 5 % de l'emploi manufacturier australien, qui sont menacés. « Rien de ce que nous pourrons dire ou faire ne pourra limiter l'anéantissement de tant de personnes », a déclaré le Premier ministre australien, Tony Abbott.

la suite ici


En activités

BROOKLANDS CLASSIC CARS site officiel

EVX Ventures site officiel JOSS site officiel


Disparus

Ford Wikipédia anglais 2017

Holden Wikipédia français 2017

Holden site officiel historique

Toyota Wikipédia anglais 2017